Epargne : Les Français continuent à mettre de l'argent de côté

06/09/2021
Thumbnail [16x6]

5,1 milliards. C’est le montant supplémentaire mis de côté par les ménages au premier trimestre 2021, selon les données de la Banque de France, publiées mercredi 18 août. 

Les ménages placent à nouveau des montants élevés en numéraire, sur les dépôts à vue et sur les livrets d’épargne réglementée, avec un chiffre de 26,9 milliards après 25,5 milliards au quatrième trimestre. En revanche, les montants placés sur les autres livrets sont plus faibles (6 milliards au premier trimestre contre 8,6 milliards au trimestre précédent). 

« Les flux d’actifs sous forme de produits de fonds propres sont portés par l’accroissement des flux en actions non cotées et autres participations et surtout une appétence pour les placements d’assurance-vie en unités de compte (7,6 milliards après 4,1 milliards au quatrième trimestre) », relève la Banque de France. 

Ainsi, en cumul au premier trimestre sur quatre trimestres glissants, les flux de placements des ménages sont aux mêmes niveaux exceptionnels observés depuis un an, s’établissant à 202,9 milliards d’euros. Ces flux se tournent principalement vers les actifs sous forme de produits de taux, avec un montant de 162,9 milliards d’euros, soit un plus haut historique. Ils favorisent les dépôts bancaires et le numéraire. 

Sur les sept premiers mois de l'année 2021, les livrets défiscalisés ont collecté plus de 22 milliards d'euros. C'est à mi-chemin entre les 31,5 milliards collectés en 2020 sur la même période et les 16,3 milliards des sept premiers mois de 2019. L'encours total sur le Livret A et sur le LDDS a atteint 470,5 milliards d'euros à fin juillet 2021, soit une hausse de 7% sur un an.

La collecte sur le Livret A s'est normalisée en juillet, après avoir engrangé des sommes records depuis le début de la pandémie, à 1,15 milliard d'euros, selon les chiffres publiés lundi par la Caisse des dépôts. L'an dernier à la même période, qui avait été marquée par le premier déconfinement et la fin des contraintes sanitaires, les Français avaient mis de côté 1,85 milliard d'euros sur leurs livrets A.

Les premières données, encore partielles, pour le second trimestre 2021 reflètent une nouvelle hausse des placements en numéraire et sous forme de dépôts à vue et confirment la dynamique des souscriptions d'assurance vie en unités de comptes (10,1 milliards après 7,6 milliards au premier trimestre), ce qui représente en 6 mois, l'équivalent des souscriptions nettes de toute l'année 2020.