Protection sociale du chef d’entreprise : n’oubliez pas la prévoyance !

Pas de commentaire

Si vous êtes chef d’entreprise indépendant, des solutions spécifiques existent pour vous protéger ainsi que votre famille en cas d'aléas de la vie. 

Quel que soit leur statut, les chefs d’entreprise savent qu’ils doivent assurer leur protection pour eux, leur  famille et leur entreprise. Les affiliations aux régimes obligatoires n’offrent qu’une solution de base, en particulier en ce qui concerne la prévoyance. Or décès, invalidité absolue définitive, incapacité de travail ou hospitalisation sont des risques essentiels pour le chef d’entreprise, qui mettent en cause la pérennité de son entreprise et sa capacité, à lui et sa famille, à surmonter ces accidents de l’existence.

Si vous êtes chef d’entreprise indépendant (commerçant, artisan, profession libérale : médecins, avocats, architectes, notaires, etc., gérants majoritaires de SARL, gérant d’EURL), et que vous ne dépendez pas du régime des salariés, des solutions spécifiques existent. 

La loi Madelin

Elle permet à un chef d’entreprise non salarié de se constituer un ensemble de protection dans un cadre fiscal intéressant puisque les cotisations sont déductibles du revenu imposable.
Au sein de cet ensemble, il est possible de constituer une retraite complémentaire, de souscrire par ailleurs à des garanties maladie/maternité, perte d’emploi subie, ou encore de bénéficier de garanties de prévoyance.

Le contrat de prévoyance

Décès et invalidité absolue définitives sont généralement les garanties de base, auxquelles s’ajoutent les options incapacité de travail, hospitalisation, invalidité, décès accidentel, hospitalisation et rente éducation.
La rente éducation permet de financer les études des enfants en cas de décès ou d’invalidité du souscripteur. Selon les options et les contrats, la rente éducation est versée jusqu’au 18ème anniversaire de l’enfant ou même après s’il poursuit des études.
 
Pour toutes les prestations, le niveau des indemnités est déterminé à la signature du contrat, ce niveau conditionnant le montant des cotisations. Ces cotisations, compte tenu des garanties qu’elles permettent, sont d’un montant très abordable.
Les cotisations à ces garanties de prévoyance, souscrites dans le cadre d’un contrat Madelin sont dans la limite d’un certain plafond déductibles du revenu imposable.
Renseignez-vous auprès de votre courtier.
 
A noter : un contrat de prévoyance peut, sous certaines conditions, être utilisé comme garantie d’un emprunt.