Internet, smartphones et réseaux sociaux ont transformé nos vies et nos modes consommation

Pas de commentaire

En 1981, le géant IBM lançait le premier ordinateur portable, dix ans après, le premier site web voyait le jour et en 2007, Steve Jobs présentait un OVNI appelé iPhone. Ces trois dates clefs ont bouleversé le monde. De nos jours, peu de personnes peuvent se passer d’Internet ou de leur smartphone. Retour sur une révolution toujours en marche.

Ancien et nouveau monde 
En 1991, les adolescents passaient de longues heures accrochés au téléphone familial, lui-même souvent accroché à un mur. Aujourd’hui, ils tchatent sur Snapchat, gardent le contact en permanence sur Instagram ou se font des amis sur Facebook. Leurs parents, quand ils ne font pas comme eux, s’envoient à minima des SMS et ont presque tous leurs profils sur Facebook ou LinkedIn. Toute la famille regarde, ensemble ou chacun de son côté, des vidéos sur YouTube et des séries sur Netflix ou OCS. Le poste de télévision ne trône plus au milieu du salon et grâce, notamment à Netflix (5 millions d’abonnés français), Youtube ou le Relpay, on regarde ce qu’on veut, quand on veut et où on veut.

Quelques chiffres vertigineux
7,6 milliards de terriens / 4,2 milliards d’internautes / 3,4 milliards d’utilisateurs de réseaux sociaux (Facebook compte 2,334 milliards d’utilisateurs actifs par mois et Instagram, 1 milliard).

Même si certains gestes redeviennent tendance, c’en est fini (ou presque) des agendas papier, des calculettes, des lampes de poche, des agences de voyage, des radioréveils, des guichets SNCF, des photos imprimées, de la correspondance, des agences matrimoniales… Tout bouge à une telle vitesse que ce nouveau monde n’en est qu’à ses balbutiements.

Les moteurs de recherche sont devenus nos meilleurs amis
Pour tout savoir sur un pays, un acteur ou un évènement historique, il y a désormais Google. Le quotidien des écoliers, étudiants, entrepreneurs ou journalistes ne passe plus forcément par la bibliothèque. Payants ou gratuits, les sites d’information font un tabac et sont incroyablement pratiques lorsqu’ils sont bien utilisés. Si Wikipédia était un dictionnaire, il compterait 2.250.000 pages et un lecteur assidu aurait besoin de 123 ans pour le lire.

À noter : La plupart de nos recherches sont répertoriées et constituent des données sur notre profil. Celui-ci est devenu monnayable pour les géants du web : Google, Apple, Facebook, Amazon et Microsoft côté américains ou encore Baidu, Alibaba, Tencent et Xiaomi côté chinois.

Quelques revers à la médaille
Il est désormais plus facile de donner rendez-vous à plusieurs personnes simultanément, de se retrouver, de prévenir d’un retard… mais ces échanges facilités et dématérialisés ont parfois leur revers. En effet, si tout paraît plus simple et plus rapide, il faut rester vigilant et faire un effort accru pour maintenir de vraies relations sociales régulières. Les jeunes adultes et adolescents de ce début de XXIème siècle en font l’expérience et fixent sans en avoir tout à fait conscience de nouvelles règles pour vivre ensemble. La dématérialisation des échanges permet aussi de retrouver de vieilles connaissances, de maintenir le contact avec des amis installés à l’étranger, mais attention, parfois, les relations se dématérialisent aussi dans une même ville !

Les selfies, les vidéos sont partout. Les smartphones, Snapchat, Instagram ou Pinterest sont devenus nos albums photos. On partage tout, mais on ne se voit plus. On prend des photos, on les stocke, on les partage, on les retouche, on les imprime… On se dit tout, mais on se parle moins ! Pour maintenir le lien avec les amis ou la famille les images se partagent en toute occasion. Fini, la carte postale obligatoire et subie pendant les vacances. Désormais les grands-parents et petits-enfants gardent le contact toute l’année et prennent plaisir à échanger simplement et avec un minimum de contraintes. Les liens sociaux et familiaux se recréent de manière différente.

Une révolution au quotidien
Vingt ans après le lancement du premier site de rencontres en France, leur fréquentation est devenue une pratique largement répandue. Ainsi, un Français sur quatre déclare s’être déjà̀ inscrit au moins une fois sur un site ou une application de rencontres, un couple sur cinq confie s’être rencontré en ligne et un divorce sur cinq s’affiche sur Facebook.

LinkedIn, Viadeo, Leboncoin… En quelques années, ces sites sont devenus indispensables pour les chercheurs d’emploi et les recruteurs, obligeant les acteurs traditionnels comme Pôle Emploi à évoluer. LinkedIn compte plus de 9 millions de membres en France. Ces derniers postent leur profil pour multiplier les contacts et les chances de faire évoluer leur carrière. Le principe du réseautage cher aux Anglo-Saxons a ainsi fait son apparition dans l’Hexagone. Twitter n’est pas en reste, puisque plus d’un utilisateur sur deux l’utilise à des fins professionnelles.

On achète tout à n’importe quelle heure
Du voyage à la paire de chaussures, tout est à portée de clic et livré à domicile. 37,5 millions de Français ont déjà acheté sur Internet. Les comparateurs de prix, les ventes privées et le black Friday peuvent être de véritables aubaines pour le consommateur à condition de ne pas en abuser. La barre des 90 milliards de ventes sur Internet a été franchie l’an dernier et on prévoit de passer le cap historique et symbolique des 100 milliards en 2019.