Le contrat monosupport en euros

Pas de commentaire

Le contrat monosupport en euros est le placement privilégié par 80 % des souscripteurs d’une assurance vie. Ses avantages spécifiques et la sécurité qu’il propose sont pour beaucoup dans ce choix. 

Le contrat monosupport : un capital garanti

Le contrat monosupport, appelé aussi contrat en euros, est investi en totalité dans un support unique : le fond en euros. Il dispose d’une grande qualité aux yeux des épargnants : son capital ne court aucun risque, il est garanti par l’assureur. Celui-ci garantit également un rendement annuel minimum.
Ces garanties s’expliquent par le fait que le fonds est investi dans des placements sans risque : des obligations d’état (OAT) pour l’essentiel.
Il faut aussi noter que la garantie de l’assureur s’entend nette de frais d’entrée et de gestion (voir les frais dans un contrat d’assurance vie).

Un rendement modeste

Cette garantie signifie aussi que le rendement du contrat est faible. En finance, moins on prend de risque, moins on gagne, c’est une règle.
Pour 2013, le rendement des obligations d'Etat a baissé. Cela entraînera mécaniquement un rendement à la baisse pour la plupart des contrats monosupport.
Le rendement du contrat est annoncé chaque année par l’assureur. A ce rendement il faut retrancher les prélèvements sociaux de 15,5%.
Les intérêts sont ajoutés au capital. Ils seront fiscalisés, dans le cadre spécifique de l’assurance vie (voir la fiscalité de l'assurance vie).

Du monosupport au multisupport ?

Malgré les options claires justifiant le choix du contrat monosupport, il est possible à l’épargnant de passer d’un contrat monosupport à un contrat multisupport, en conservant l’antériorité fiscale.

Le fonds en euros est idéal pour les épargnants qui veulent avant tout sécuriser leur capital et ne pas s’en soucier (pas d’arbitrage ni de suivi nécessaire) en le préservant de l’inflation.