Les différents niveaux de protection sociale

Pas de commentaire

En France, comme dans tous les pays développés, la protection sociale a atteint un niveau enviable ; différents dispositifs, complémentaires entre eux, obligatoires ou facultatifs, y contribuent de concert.

La sécurité sociale

Elle couvre tous les citoyens : actifs, demandeurs d’emploi, retraités, et leur famille, quant aux risques de la maladie, de la prévoyance, de la retraite et de la dépendance. Son financement s’appuie sur les cotisations versées par les entreprises et les actifs. Son budget est voté par le parlement. Son niveau de prestation est basique ; d’autres organismes permettent de le compléter. 

La retraite complémentaire

Chaque entreprise, et ses salariés, cotisent à la Caisse de retraite complémentaire liée à sa branche d’activité. La Caisse verse aux retraités une retraite complémentaire à celle de la Sécurité sociale.
 
La préparation de la retraite
Le niveau de la retraite parait insuffisant à beaucoup. Il est recommandé de prévoir de la compéter par une épargne constituée progressivement longtemps à l‘avance, par exemple sur un contrat d’assurance vie.

La mutuelle

Elle est facultative, privée ou mutualiste. Elle est souscrite par l’entreprise ou individuellement. Elle permet de compléter les prestations santé de la Sécurité sociale. Son intervention est particulièrement appréciée pour les soins dentaires et les équipements de vue, mais aussi pour le remboursement de séjours à l’hôpital, les prestations d’ambulance, etc.

La prévoyance

Un niveau de prévoyance basique concernant les risques d’invalidité décès est assuré par la Sécurité sociale, complété par l’employeur pour assurer 90 % de la rémunération du salarié durant le premier mois, et les 2/3 le mois suivant.
Au-delà, des garanties de prévoyance, obligatoires ou facultatives selon les catégories de salariés et les conventions collectives, sont proposées en contrat groupe par l’employeur.

La prévoyance à titre individuel

Des garanties prévoyance peuvent être souscrits à titre individuel pour les indépendants. Elles couvrent le décès et l’invalidité, avec des options complémentaires qui couvrent la plupart des accidents de la vie qui peuvent survenir : incapacité de travail temporaire ou définitive, hospitalisation, invalidité, décès accidentel, rente éducation. De tels contrats prévoyance individuels sont recommandés en l’absence de couverture par l’intermédiaire de l’employeur, ou en cas de couverture insuffisante.

La dépendance

L’augmentation du nombre de personnes âgées et l’allongement de la durée de la vie font du problème de la dépendance un dossier majeur des années à venir. Le maintien à domicile est privilégié et la prestation la plus importante aujourd’hui dans ce domaine est l’APA, versée par les départements en relation avec la Sécurité sociale. Le séjour dans des établissements spécialisés. dépasse les possibilités de la plupart des retraités, y compris avec la participation de la Sécurité sociale.