Les émotions persistent chez les malades d’Alzheimer

Pas de commentaire

Une étude américaine a étudié les émotions que ressentent les malades et le souvenir qu’ils en gardent.
Le travail des aidants, on le sait est extrêmement difficile, et même souvent éprouvant.

Quand la personne aidée est atteinte de la maladie d’Alzheimer, c’est souvent décourageant, car c’est constater l’oubli par le malade des souvenirs et de tous les efforts consacrés à créer le contact avec lui ou à lui rendre la vie plus agréable. Pourtant il semble que ces tentatives ne soient pas forcément vaines.

Les émotions sont toujours là

Une étude a été initiée par l’Université d’Iowa, aux Etats Unis. Elle consistait à faire visionner des vidéos à des malades d‘Alzheimer, certaines tristes, d’autres drôles, et de vérifier quelques minutes plus tard ce qu’ils en avaient conservé. Les malades ont ressenti les impressions qu’on attendait : sentiment de tristesse ou hilarité. Et quelques minutes plus tard, ils ne pouvaient communiquer que peu d’informations sur ce qu’ils avaient vu, par contre ils conservaient le souvenir de ce qu’ils avaient ressenti.

Un quotidien qui est peut-être vécu intensément

Ce qu’un malade vit au quotidien peut donc aussi créer voire amplifier des sensations, des émotions, même si ça n’est pas flagrant dans son comportement. Il oublie les événements, pas la manière dont il les a vécus. Quelle place ces émotions prennent-elles dans son esprit, et pour combien de temps ? On ne le sait pas encore. Mais la conclusion qu’on en peut tirer, c’est que beaucoup de malades sont donc encore des êtres sensibles et que le comportement adopté envers eux peut les marquer et influer sur la façon dont ils vivent. 

Une motivation nouvelle

Voilà qui peut être un encouragement pour les soignants et les aidants : non, leurs efforts  ne sont pas vains puisqu’il semble donc qu’ils peuvent, en créant des émotions positives, apporter aux malades un peu de joie et de bien-être, même fugitifs. C’est une bonne nouvelle pour les malades et leurs familles.