L’OCDE recommande la poursuite des réformes de la retraite

Pas de commentaire

Dans son dernier rapport, l’OCDE se penche sur l’augmentation du nombre des personnes âgées et les mesures nécessaires.

L’OCDE, Organisation pour la coopération et le développement économique, réunit les pays développés, dont la France. Dans les pays membres, où l’on compte aujourd’hui environ quatre actifs pour un  retraité, on passera progressivement à deux actifs pour un retraité dans les 20 ans à venir. Le poids des retraites dans le PIB devait augmenter dans ces pays d’environ deux points, de 9,5 à 11,7 %, dans ce délai de 20 ans.

Des mesures similaires dans les pays membres

Ces préoccupations concernant les personnes âgées et le financement des retraites connaissent des solutions proches dans les pays membres. 

  • L’augmentation des cotisations est générale, comme c’est le cas en France.
  • La revalorisation des pensions est parfois diminuée, ou reportée, comme en France.
  • Le recul de l’âge minimum, certainement la mesure la plus marquante symboliquement, est adoptée très largement : après la  France qui a passé cet âge à 62 ans, comme l’Autriche et la Belgique (en 2016), la Pologne passe à 67 ans, le Canada passera à 67 ans également d’ici 2029, les Irlandais à 68 ans et ce sera 64 ans au Danemark en 2023.
  • Autre solution complémentaire : la durée de cotisation. En France, elle passe progressivement de 41 à 43 ans en 2030. Une évolution plus forte encore au Luxembourg (sur un plus grand laps de temps)
  • Enfin, certains pays assouplissent la possibilité de combiner emploi et retraite. C’est le cas en France, sous certaines conditions. 

Un effort personnel de financement

Aux Etats Unis et au Canada, au Royaume Uni, le recours aux systèmes privés de retraite est déjà le plus répandu, et le recours à l’épargne privée en complément des pensions devrait se généraliser dans l’ensemble des pays membres.
En France, les études indiquent que cette préoccupation est bien présente dans l‘esprit des futurs retraités, l’assurance vie étant l’instrument le plus adopté pour une préparation financière de la retraite.