Placements financiers : un Français sur trois veut investir

31/05/2021
Thumbnail [16x6]

La démocratisation des investissements des particuliers est une tendance qui se traduit aujourd’hui avec les résultats de l’étude menée par Bitpanda et l’institut BVA.

La plateforme a interrogé les Français sur leurs aspirations et leurs éventuels freins à l’investissement. Plus du tiers (36%) des Français serait ainsi prêt à investir dans des placements financiers, notamment parmi les jeunes qui sont une majorité à déclarer pouvoir l’envisager (55%).

Si les intentions exprimées par les Français dans leur ensemble restent modérées, les placements financiers suscitent une attractivité significative auprès de la jeune génération.

Des Français prudents : 52% investiraient moins de 100 € S’ils devaient effectivement investir, les Français invoquent de petites sommes. Ainsi, 35% d’entre eux pourraient se lancer avec un montant inférieur à 50€ et 17% entre 50 et 100€, soit une majorité (52%) qui investirait moins de 100€.

Ces choix sont d’autant plus prononcés chez les femmes et ceux ayant des revenus mensuels inférieurs à 1500€. Logiquement, ces sommes seraient plus élevées chez ceux qui se déclarent prêts à investir : 34% (contre 19% en moyenne) seraient prêts à placer plus de 1000€ et la moitié (47%) investirait au moins 500€.

1 jeune sur 5 pourrait se lancer à l’occasion de cette nouvelle période de confinement

Ainsi, plus d’1 Français sur 10 estime que cela pourrait être intéressant de mettre à profit cette période pour s’initier aux placements financiers (12%). Les jeunes représentent la partie de la population la plus sensible à cette opportunité. 22% d’entre eux pourraient « profiter » du confinement pour apprendre les rudiments de l’investissement.

L’investissement arrive derrière le fait de s’initier à une langue étrangère (33%), la relecture des grandes œuvres du patrimoine littéraire français (30%), la méditation (26%) ou l’initiation à un instrument de musique (17%).

Mais alors que les retient-ils encore ? 52% évoquent la prudence ! Ainsi, plus de la moitié (52%) font part de leurs réserves face à l’investissement par mesure de précaution (36% ont peur de perdre de l’argent, 26% de subir une arnaque). Mais c’est le manque de ressources financières (41%) ou de connaissances (32%) pour suffisamment bien appréhender ce milieu qui les fait encore hésiter devant l’opportunité de prendre en mains leurs investissements.

Ainsi, 60% des Français ne se sentent pas prêts à investir dans des produits financiers, notamment parmi les retraités (70%) et les femmes (66%).

Le déclic ? La perspective de meilleurs rendements pour 40% des Français Les principales raisons qui pourraient pousser les Français à investir dans des produits financiers sont l’amélioration du rendement de leur épargne (40%) et le fait de gagner de l’argent rapidement (30% et même 44% chez les jeunes de moins de 34 ans).

Chez les personnes qui se disent d’ores-et déjà prêtes à investir dans ce type de produits, on retrouve les mêmes motivations mais elles semblent également sensibles à d’autres arguments comme le fait d’investir dans une entreprise française en achetant ses actions (32%) ou de se lancer un défi en apprenant à « boursicoter » (18%).