Dépendance : le gouvernement avance des mesures

30/09/2021
Thumbnail [16x6]

Le premier ministre Jean Castex a annoncé une série de mesures sur le financement de la dépendance. 

Ces mesures seront inscrites dans le budget de la Sécurité sociale pour 2022 et représenteront un effort global de plus de 400 millions d'euros.

Pour améliorer la prise en charge en Ehpad, au-delà des mesures déjà annoncées dans le cadre du Ségur de la santé (1,5 milliard de revalorisations salariales et 2,1 milliards d'investissement), le premier ministre a promis la création de 10 000 postes équivalents temps plein de soignants supplémentaires d'ici à 2025.

Sur les 7000 Ehpad de France, cela représente au mieux 1,4 équivalent temps plein par établissement sur cinq ans.

Pour améliorer le maintien à domicile des personnes âgées, dès le 1er octobre, les 200.000 salariés de la branche aide à domicile verront leur salaire augmenter de 15 % dans le cadre de l'avenant 43.

Pour corriger les situations très disparates qui existent aujourd'hui entre les départements en fonction des financements que ces derniers accordent au titre de l'allocation personnalisée d'autonomie (APA) ou de la prestation de compensation du handicap (PCH),  Jean Castex a annoncé la création d'un tarif national minimal de 22 euros l'heure d'intervention, « alors que 50 % des heures effectuées au titre de l'APA ou de la PCH sont en dessous de ce seuil ». Le gouvernement prendra à sa charge le surcoût induit, estimé à 240 millions d'euros en 2022.

En plus du tarif plancher, les services d'aide à domicile pourront prétendre à un financement complémentaire de 3 euros de l'heure, s'ils s'engagent dans une « démarche qualité », par exemple en assurant des prestations le soir et le week-end, ou en proposant des formations à leurs salariés.